Tristesse

Tristesse

Aux êtres emplis de tristesse.

Lorsqu’elle te traverse, tel le courant qui t’emporte, ôtant couches de désespoir.

Douloureuse et exigeante,

L’introspection qui s’y mélange, bien qu’aubaine à toute résurrection.

Le passage se veut étroit, la traversée houleuse,

L’ombre et la lumière érigées comme duelles.

L’incompréhension s’éveille,

La colère se veut inquisitrice,

Le pourquoi du comment,

Le jugement.

Déposés au pied de la bielle végétale,

Se hissant, atteignant l’empyrée,

Les éplorements intérieurs déjà cessent,

La paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.